Photo : Thierry Malty

L’élégance du jazz avec l’énergie du rock et les mélodies de la pop ? 
On pourrait oser ce raccourci pour évoquer Birth, le dernier enregistrement du trio du pianiste Benjamin Faugloire. Comment dire ? C’est un peu Monsieur Propre (clarté des lignes mélodiques du piano, inspiration classique) dans la brousse (drumming brut, lignes telluriques sur la contrebasse). Avec des compositions qui sont l’évidence même – par leur côté immédiatement familier, presque entêtant – un trio « classique » aurait privilégié un jeu élastique et soyeux, un écrin de joaillier. La force de ce trio réside, à l’inverse, dans sa capacité inouïe à varier les dynamiques au cours d’un même thème. Idem pour les métriques avec quelques passages « escarpés » qui permettent d’accentuer les contrastes, comme des « hiatus rythmiques ». On perçoit des moments de quiétude, de fragilité et peut-être même un zest de nostalgie, quand arrive une rupture au détour d’une barre de mesure. Ici, le dénivelé est toujours positif. On ne louera jamais assez la qualité des compositions de Benjamin Faugloire, elles ne comportent aucun temps faible. On a bien compris que le calme n’est jamais de longue durée et qu’il annonce toujours la tempête. Entre l’eau (le piano), qui cependant ne stagne jamais, et le feu (la batterie de Jérôme Mouriez) qui reste maîtrisé, c’est la contrebasse de Denis Frangullian, ancrée sur terre, qui est gardienne du tempo. Ce mélange de jazz et de musique pop évoque parfois le trio EST. On y retrouve le même raffinement et une aisance identique pour marier des univers différents. Après deux précédents disques ensemble, ces trois musiciens ont acquis une complémentarité qui flirte avec l’osmose. Avec quelque dix années de compagnonnage, ces trois-là poussent l’aventure encore un peu plus loin, vers une sorte de jazz « garage ». On peut être un grand sensible et jouer les déménageurs.

Antoine Garance / Citizen Jazz 2016

Musiciens :
Benjamin Faugloire (piano), Denis Frangullian (contrebasse), Jérôme Mouriez (batterie)

sitefacebooktwitter

Vendredi 24 novembre 2017 à 20h00 au Théâtre de l’Union

Tarif plein : 22€
Tarif réduit : 18€

En achetant vos places dès à présent sur la billeterie en ligne, bénéficiez du tarif réduit jusqu’au 30 septembre 2017.

En choisissant le Pass 4, 6 ou 10 concerts, bénéficiez d’un tarif encore plus avantageux.

Achetez vos places